Chapitre 8 : Un épisode de toutes les questions ….

14 Fév 2020

L’été terminé, l’automne commence aussi vite au niveau du travail. Pour ma part, c’est l’un des moments où je me pose beaucoup de questions…

Comment faire pour que les tensions de l’été, la fatigue, le stress de cette saison estivale ne retombe pas d’un coup et m’achève. Je baisse donc relativement doucement mon temps de travail, de stress et de fatigue. Mais ça n’est pas chose facile. Surtout, quand, tu as toujours travaillé dès que tu en avais besoin, sans compter les heures, les jours et sans regarder les tâches à accomplir ! J’ai l’impression de revivre l’instant passé, tous les ans, l’épreuve de la saison estivale est toujours aussi puissante et importante.

Les saisons se suivent mais ne se ressemblent jamais, à quelques exceptions faites! Dans ce chapitre, je tenais à vous parler des démarches administratives réalisées à la suite de ma première hospitalisation. Ces démarches sont lourdes mais très utiles pour continuer dans la vie salariale et surtout pour garder du lien social avec ses collègues et le monde extérieur.

Quand je suis sorti de l’hôpital encore sous le choc d’avoir appris cette Sclérose En Plaques (SEP), j’ai décidé de regarder les différentes informations que je pouvais trouver sur le net. Mais, quelle a été ma surprise de voir des commentaires, des articles, … qui ne parlaient que de cas graves de cette maladie. Je prends un peu de recul et surtout continue de me renseigner sur les démarches, ce que je peux continuer à faire et ne pas faire… Tout un apprentissage quand tu sors d’un hôpital sans trop d’informations.

Je décide personnellement d’en parler avec mon employeur. Je lui explique que je veux continuer à travailler mais qu’à des moments, je ne pourrais plus faire comme avant. Ayant déjà eu des salariés dans ce cas-là, pas avec la SEP, mais avec d’autres maladies, mon employeur m’accompagne dans ma démarche. Celle-ci aurait pu être faite directement par moi-même, mais ils ont accepté de m’accompagner dans la mienne. Comme quoi tous les employeurs ne sont pas des « charlatans ».

J’ai eu rendez-vous à ma médecine du travail, où j’ai expliqué mon cas concret au Médecin en charge de mon dossier. Nous avons discuté et avancé ensemble dans ce sens. Je lui expliqué mon problème médical, mon poste de travail et ses responsabilités, mon lieu de vie et ma manière de travailler. Celle-ci était en lien avec mon employeur et la SAMETH 73/74 / CAP EMPLOI 73/74 (AGEFIPH).

J’ai pris derrière ce rendez-vous un rendez-vous avec la SAMETH 74 qui m’a accompagné dans les dossiers afin de poursuivre mon poste de travail. Dans ce même temps, je me suis mis à remplir le document pour me déclarer en invalidité au niveau de la Sécurité Sociale et de la MDPH. Pour faire la demande à la Sécurité Sociale, il faut que notre dossier MDPH soit validé. Oulàlà, les papiers qu’il faut remplir. Sachez que vous pouvez demander l’aide au CCAS de votre commune ou à une/un Assistant(e) Social(e) de l’hôpital.

Les dossiers ont avancé, nous nous sommes mis d’accord avec l’employeur sur le temps de travail et sur comment faire pour que je puisse continuer mon travail sur le site des Glières. Sachez que ces démarches se sont réalisés dans un temps d’un an et demi. L’administration française est très longue, il faut être patient.

Durant ce temps un peu long, tout se bouscule dans ma tête, …. Ai-je bien fait ? Est-ce que tu es sûr de toi ?

En ce début d’année 2020, l’année du changement, j’ai réfléchi, fais des choix et les accepteraient jusqu’au bout ….

Vous êtes tous sans savoir que un travail comme le miens ne se fait pas en un mi-temps sur une semaine ! Vous me direz, « Mais tu le savais ça !?! » Et oui, je le savais et je l’avais accepté mais à quel point …. Ma santé, ma vie personnel, ma vie professionnelle ??? Aujourd’hui, je suis épuisé, rincé par les journées que je fais , malade de gérer des histoires chaque jour, bref je n’en peux plus ! Il est temps de dire STOP ! Mais stop à quoi?

Je vais dire stop à mon rêve que j’étais en train de réaliser quand je gérais ce centre de vacances La Métralière et cette location de ski de fond et de raquettes. Stop à ces horaires à n’en plus finir, à ces nuits que tu passes à dormir sur une oreille pour être sûr qu’il ne va rien se passer durant la nuit. Stop à ces astreintes 24h/24 et 7j/7 qui t’empêche de vivre , de sortir et profiter de ta famille. J’ai donné, maintenant, il faut que je pense à ma santé….

J’ai donc demandé un rendez-vous à mes supérieurs pour aller travailler au siège social à Annecy! J’avoue que je ne veux pas quitter cette association que j’ai adopté depuis décembre 2008. Mais aujourd’hui, je veux faire attention à ma santé et à ma vie personnelle avant de penser à tous les autres … Il y a un temps pour tout et à un moment de sa vie, il faut faire un choix ! Aujourd’hui, je l’ai fait , verdict vendredi 21 Février 2020….

A toutes les personnes dans le même cas que moi, n’hésitez pas à discuter avec votre employeur, généralement, il sera à l’écoute et prêt à vous accompagner dans vos démarches ! Désolé, mais certains employeurs ne jouent pas le jeu de l’acceptation du handicap dans ces équipes, c’est vraiment d***********e. Mais, malheureusement, c’est notre monde !


© Ludovic CLAVAUD 2020 – Relecture faite par Yvan