Chapitre 5 : D’un projet à un autre …

22 Oct 2019

Voilà, le projet des 144 km est passé depuis maintenant quelques mois. Je n’ai pas pu le finir. Après 2 jours de marche et presque 50 km engloutis, j’ai dû mettre fin à cette marche pour des raisons médicales. Mais rien de grave, pas de poussées de SEP, mais des ampoules, et un mal de dos. En 2020, je me relancerai ce défi, avec quelques changements.


L’automne est rythmé par le travail, mais aussi beaucoup de temps disponible pour pouvoir réfléchir, se poser des questions… Je vous avouerai qu’il y a des moments, j’en ai marre de cette maladie… Je l’accepte, mais le combat est dur à certains moments. Les temps morts dans ma vie me font penser à cette SEP et à tous les projets que je pourrais mettre en place à travers notre association pour toutes les personnes atteintes par cette maladie. Le combat n’est pas de refuser cette maladie, le combat est d’apprendre à vivre avec, l’accepter mais surtout d’essayer de trouver des traitements… pour les plus jeunes….


J’ai regardé un reportage où je voyais des jeunes, des enfants de 9 ans voire un peu plus, diagnostiqués avec cette maladie. Travaillant auprès de jeunes et d’enfants, cela me touche de voir ça ! Mais ces jeunes enfants sont costauds, je les vois courir contre cette maladie et là je sais qu’ils iront loin .


En cette fin d’année, je prépare le premier rapport morale de notre association. Sérieusement, je ne pensais pas qu’en une année, nous allions faire tout cela ! Vous pourrez le retrouver sur notre blog !


Voici venu le mois de décembre. Vous savez ce que je n’aime pas en décembre ? C’est que c’est le dernier mois de l’année, et les personnes que tu connais (ou pas d’ailleurs) te souhaitent leurs meilleurs vœux, ou alors comme certains disent :  » Bonne année et bonne santé ! » Et là j’aime pas ! Mais bon je fais avec…


Durant ce mois de décembre, différentes choses se sont déroulées : – Une petite visite à la médecine du travail. J’avoue, j’angoisse à chaque fois car je ne sais pas trop ce qu’elle va me dire …. Mais bon tu serres les fesses et tu y vas ! Fin de rendez-vous : « Monsieur CLAVAUD, il faut arrêter, à force de vouloir faire comme avant, vous n’allez pas tenir longtemps comme ça ! ». « Excusez moi, mais cela est compliqué pour moi ! Je ne suis pas incapable ! ». Et là, durant 5 minutes, elle t’explique plein de choses, mais toi tu es complètement ailleurs… A la fin de l’entretien, elle te dit : « Monsieur CLAVAUD, je vous demande de voir avec votre médecin traitant pour faire une demande d’invalidité auprès de la CPAM d’Annecy! ». Et là, tu te poses encore plus de questions qu’avant …
– Deuxième rendez-vous, chez le médecin traitant. Je lui explique pourquoi je suis là. J’avoue y aller à la base pour un gros coup de fatigue, douleurs musculaires et des migraines interminables. Elle me fait faire 2 ou 3 tests puis appelle mon neurologue pour avoir son avis. Et là, le verdict tombe : « Monsieur CLAVAUD, je vous mets une semaine d’arrêt et on verra si tout se passe bien par la suite … » Je ressors du cabinet avec mon arrêt de travail .
– Troisième rendez-vous. Et oui, il y en a eu quelques uns. Un rendez-vous chez l’ophtalmologue. J’ai décidé de ne plus aller où j’avais été la première fois, selon moi trop léger. J’ai le droit à une batterie de tests intégrale par une assistante puis rendez-vous avec l’ophtalmologue, et là, c’est de nouveau une douche froide….Elle me dit de reprendre un rendez-vous avec un produit à mettre dans les yeux. Je lui demande pourquoi. Elle me répond : « Il faut que l’on fasse des examens supplémentaires car vos derniers résultats ne correspondent pas du tout à ceux que nous trouvons. »
– Quatrième rendez-vous. Jusqu’où irons-nous… Cette fois je demande à Juliette de m’accompagner. Interdiction de conduire avec les gouttes. Quand nous arrivons devant, elle commence à me mettre mes gouttes et je commence à comprendre l’interdiction de conduire.Elle me met une goutte dans chaque œil, puis deux, puis trois. Ouf, c’est fini ! C’est bon, je commence à tout voir tout flou, je pense que le produit marche bien !


Suite à la toute nouvelle batterie de test, je revois l’ophtalmologue et là je tombe sur le c** ! Elle me dit : « Monsieur Clavaud, soit mon collègue qui vous avait fait l’ordonnance pour vos lunettes s’est trompé… » Je me demande ce qui va encore me tomber dessus ! « … soit votre vision a encore baissé !  » Et là c’est le drame ! Pour faire simple, j’avais +2 à l’œil gauche et 0 à l’œil droit, maintenant je me retrouve avec +4,75 à l’œil gauche et +2 à l’œil droit. Elle me donne un rapport de visite à l’intention de mon neurologue que je verrai début Janvier 2019. Du coup direction l’opticien pour faire refaire des verres pour mes lunettes. Que j’aurai, d’ici début janvier 2019.


Festoyons, festoyons, nous voici arrivés au moment de la mise en place de la soirée du nouvel an. Nous attendons une 50aine de personnes. Installation de l’Apérogare (salle d’embarquement) et de l’avion où toute la soirée se déroulera. Nos convives sont tous venus à part 4 ! Mais bon, nous avons passés un très bon réveillon et un bon passage en 2019.


D’ailleurs, je vous souhaite à tous, tous mes meilleurs vœux pour cette année 2019 avec plein de sport, de voyages, d’argent, et surtout, beaucoup d’amour des personnes qui vous sont proches.


Je commencerai à parler de 2019 au chapitre suivant ….

©Ludovic Clavaud 2018