Chapitre 1: Mais que se passe-t-il ?

22 Oct 2019

Tout commence un 13 Avril 2017, alors que je suis formateur sur un stage BAFA (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateurs), aux Carroz d’Arâches (74).

Deux ou trois jours auparavant, je me sentais déjà un peu fatigué. Ce jour là fut celui de trop. Le matin même, alors que je prenais mon café à l’extérieur et fumais une cigarette, je ressentis une perte de sensation instantanée sur tout mon côté gauche. Pour moi, cela était tout à fait bizarre, n’étant jamais malade, aucun antécédent de la sorte. La responsable de la formation me dit d’aller directement voir le médecin aux Carroz d’Arâches.

Rendez-vous chez le médecin où le trajet fut très mouvementé pour moi. Je titubais comme si la veille j’avais bu, bu et encore bu jusqu’à ne plus en pouvoir. Tout cela sans avoir une goutte d’alcool dans le sang. Cela me fit très peur sur le coup. Je ne vous parle pas non plus de la vision des autres patients dans la salle d’attente !

Je rentrai dans le cabinet médical, un interne m’ausculta, me demanda pourquoi j’étais là. Je lui rétorquai, « Je pense que cela se voit, pourquoi je suis là ! Vous ne croyez pas ? ». Celui-ci me dit « Expliquez moi ». Je lui racontai donc ce qui est noté ci-dessus et lui dit ne pas comprendre ce qu’il m’arrivait. Il me fit faire plein de tests et me demanda d’attendre. L’interne revint accompagné d’un autre médecin. Ils voulurent tous les deux que je fasse des gestes, marcher sur une ligne droite, etc. Puis le médecin me dit : « Monsieur, il va falloir aller aux urgences et rencontrer un neurologue. » Je lui demandai s’il était possible d’aller à Annecy (74) mais pas de place en Neurologie à l’instant T. Il appela donc le CHAL (Centre Hospitalier Alpes Léman) où il arriva à m’avoir une place pour le soir même. Il me demanda s’il faisait venir une ambulance ou si j’avais quelqu’un pour m’y conduire. Je lui répondis qu’il fallait que je passe des coups de fil mais que j’aurais sûrement quelqu’un pour m’y emmener.

Sabine, une amie, m’a déposé aux urgences, j’y suis resté jusqu’au soir après avoir fait des prises de sang, analyse urinaire, etc. En fin de soirée, j’ai été accueilli dans le service Neurologie.

La suite au prochain chapitre…

© Ludovic Clavaud 2018